La véritable histoire du podcast

  • Il était une fois le podcast

    Il était une fois le podcast

    Dossier

Le fil de l'écoute

Nos derniers billets

« Pour cause d’interférences » : 3 journées critiques et sonores

Par

À l’époque du contrôle tout-numérique où chacun·e est bien cadré·e, ciblé·e, surveillé·e, comment peut-on encore créer des interférences ? Les 26-27-28 septembre 2018, la Fondation du doute et l’École d’art de Blois donnent carte blanche à Syntone, pour 3 journées d’exploration radiophonique et 3 approches sonores et critiques de ce qui fait interférence aujourd’hui.

France Culture casse la création en deux

Par

En cette rentrée 2018-2019, le volume accordé à la création radiophonique sur France Culture est au niveau le plus bas de son histoire : l’émission Création on air n’est plus diffusée qu’une fois par semaine au lieu de deux, le dimanche à 23h. Mais le désintérêt de la direction de la chaîne envers la création représente un profond manque de vision.

Il était une fois le podcast. 3 : Des cabanes aux immeubles

Par

Voici venue la tâche à peu près impossible de poursuivre le panorama de la production là où on l’avait arrêtée, c’est-à-dire au tout début des années 2000. Une première vague, de 2002 à 2006, marqua l’institution progressive du podcast dans le paysage médiatique francophone. Une deuxième vague, de 2007 à 2015, se caractérisa par une volonté de structuration et de déploiement.

Premiers pas dans la création sonore

Par

Si, dans la vie de tous les jours, on a peu de chance d’entendre de la création sonore par hasard, comment la rencontre-t-on ? Peut-être en la pratiquant ! L’éducation populaire, les ateliers en milieu scolaire ou extra-scolaire sont des outils intéressants pour faire découvrir la création sonore. Et nombreux·ses sont les artistes d’aujourd’hui à transmettre leurs passion et savoir-faire de cette manière-là.

Il était une fois le podcast. 2 : Un terrain vague inépuisable

Par

Les légendes du podcast une fois évacuées, nous voilà arrivé·es au cœur du sujet : élaborer son histoire culturelle. Parler non seulement de ce qui sépare, mais de ce qui réunit les radios libres, les sagas mp3, les plateaux entre ami·es, les séries audio, la radio de rattrapage, les sons unitaires, les webradios, les plateformes… En cinq mots comme en cent : du son sur le web. Comment il est arrivé là, depuis où et quelles formes il a pris, notamment en France.

Il était une fois le podcast. 1 : Faire table rase ?

Par

Un vent de fraîcheur, une nouvelle vague, le début d’un âge d’or, une renaissance, que dis-je : une révolution ! L’enthousiasme qui anime le milieu du podcast francophone s’est visiblement transmis, ces derniers mois, aux médias qui le couvrent. S’il est réjouissant d’assister à une ouverture du paysage de la production sonore, à un questionnement de ses formes et à un intérêt nouveau pour elle, il reste fondamental de ne pas perdre pour autant – voire refuser – toute mémoire sonore. Tentative impossible de définition du podcast et contribution à son histoire culturelle.

« La galère s’amuse » : quand la radio escamote la prison

Par

En 2014-2015 était créées au sein de la prison des Baumettes, à Marseille, cinq histoires sonores qui détonnaient – et détonnent toujours – par rapport aux productions radiophoniques couramment réalisées en milieu carcéral. À l’occasion de leur mise en ligne intégrale sur le site d’Oufipo et du lancement de notre dossier radio et prison, retour sur Hey Jo, comment tu vois le problème ? » de Radio Baumettes. »