Sonores & féministes (La Revue des Podcasts #6)

Pour ce sixième numéro de La Revue des Podcasts, nous avons plongé nos oreilles dans la pléthore d’émissions et de podcasts qui se revendiquent du féminisme ou qui représentent une prise de parole nouvelle des femmes.

  • Nous avons commencé par un extrait du débat organisé par Arte Radio en novembre : « Le podcast, nouvel eldorado féministe ? ». Arte Radio, qui propose plus de 100 créations sur la thématique très générale des « femmes », et qui aime à dire, à travers la voix de son patron, que « la radio est une femme ».
  • Ensuite, nous nous sommes demandé·es ce qu’est un podcast féministe, en citant trois programmes : Exhale, « premier podcast à destination des femmes noires francophones » par Marty & Adama sur la plateforme Atoubaa ; Culture F – Fréquence féministe, « une joyeuse offensive anti-sexiste pour l’égalité entre les genres » par Tatyana Razafindrakoto et Adeline Tavet du collectif Les Aliennes sur la webradio Les Muses de Paris ; et les podcasts du site d’actualité féminine Madmoizelle, portés par la rédactrice en chef adjointe Mymy.
  • Après quoi, nous avons évoqué les pionnières. L’écoute d’un extrait du Petit chaperon rouge revu et corrigé par l’émission Comme un poisson sans bicyclette de Radio Zinzine nous a permis de présenter la plateforme Radiorageuses, créée en 2009, qui rassemble une « nébuleuse d’émissions de radio de femmes, de gouines, de trans et de féministes » produites sur des radios libres françaises, belges et suisses. L’émission Brasero (qui devient parfois en Brasera) sur Canal Sud, a également proposé des contes féministes. Cases rebelles, « collectif noir militant, créé en France en 2010 », réalise quant à lui, entre autres choses, des émissions afroféministes. Des programmes de France Culture, enfin, ont mis le féminisme à l’honneur régulièrement : Sur les docks (avec notamment Des filles qui boxent de Lucie Geffroy et Christine Robert, ici en binaural, et Maltraitance gynécologique, de Mélanie Déchalotte et François Teste) ; La série documentaire (avec notamment Histoire d’un tabou menstruel, de Juliette Boutillier et Nathalie Battus, et La liberté ou la liberté : contours du féminisme polonais, de Joanna Grudzinska et Nathalie Battus) ; et les séries d’émissions de Charlotte Bienaimé (Nasawiyat et Women’s power, les nouveaux féminismes).
  • Suite à cela, nous nous sommes intéressé·es au foisonnement actuel : Un podcast à soi, de la même Bienaimé sur Arte Radio ; Quoi de meuf , de Clémentine Gallot et Mélanie Wanga, et La poudre, de Lauren Bastide, sur Nouvelles écoutes ; Deuxième sexe, de Pascale Clake sur BoxSons ; Dans le genre de, de Géraldine Sarratia sur Radio Nova ; Les couilles sur la table, de Victoire Tuaillon, et Les Gentilshommes, de trois trentenaires anonymes, sur Binge Audio.
  • Pour finir, nous nous sommes questionné·es sur la part de création dans ces programmes. Nous en avons cité trois autres à cet égard : la série Femmes et technologies de La puce à l’oreille qui propose des « balados pour enfants » ; C’est tout meuf, « confessions drôles et intimes de jeunes femmes modernes » par Maïwenn Guiziou sur la RTBF ; et le site Super Sexouïe, qui entend proposer des « pornos féministes ». Et nous avons entrouvert la malle aux trésors des créations électroacoustiques produites par des femmes : celles du réseau Fair_play, réunissant des « femmes et trans agissant dans le domaine des arts sonores » ; celle de Wi Watt’heure, la rubrique net audio de Carole Rieussec pour Revue & corrigée ; celle de Polyphones, de Feminatronic ou de divers autres collectifs que nous avions évoqué dans notre article de 2015 « Femmes au mégaphone ».

Ce numéro de La Revue des Podcasts a été conçu par Juliette Volcler et Étienne Noiseau. Générique : Déborah Gros & ÉN avec des sons de thegertz, philtre, kywr, susychristiansen, noisecollector (Freesound.org). Musique : Balzi Mossi (Mozambiguo) by Boom Boom Beckett (Freemusicarchive.org).

La Revue des Podcasts peut être téléchargée et, comme tous nos contenus, diffusée sous licence Creative Commons. Les radios qui souhaitent la diffuser peuvent nous contacter.

1 Réaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.