Quand le son se raconte

Dire que le son autre que musical est maintenant reconnu comme champ d’études à part entière, ce serait aller un peu vite en besogne. Mais force est de constater que la pile de livres à lire sur la question grandit de plus en plus vite. Simultanément, des initiatives fleurissent pour parler du son en paroles et en sons : petite sélection de podcasts où se racontent le sonore et l’écoute.

mario_ListeningToSilence_CCby

Mario, « Listening to silence », Creative commons by.

Dernier né dans la galaxie des blogs audio francophones, Audiostories, porté par Audrey Ginestet et Amanda Robles, se présente comme « une collecte documentaire sur l’écoute où chaque histoire est une rencontre entre une personne et un son ». Face A : une personne évoque pendant 3 minutes un univers sonore qui lui est familier et, plus largement, son rapport au son. Face B : 3 autres minutes donnent à entendre une bribe de cet univers sonore : chansons d’antan ou sonneries médicales, brame du cerf ou écoute culinaire. Quelques instantanés photographiques viennent jouer avec ces pastilles sonores, dans une forme proche de celle du diaporama sonore aujourd’hui ré-employé aux côtés d’autres formats spécifiquement conçus pour un usage en ligne. Les amatrices/teurs de paysages sonores resteront sur leur faim, brièveté oblige, mais l’aspect fragmentaire de ces « objets documentaires éclatés » se veut ici central pour garder la forme dynamique et ouverte. Un appel à participation est d’ailleurs ouvert de façon permanente.

« Le rire interdit » de Milena Cattalano, histoire vraie de son, Atelier du son, 3 juillet 2015 (France Culture).

Toutes aussi brèves, portées par l’effet de série et centrées sur l’expérience personnelle, mais narratives plutôt que documentaires : les « histoires vraies de son » proposées par Thomas Baumgartner sur France Culture, dans une rubrique de fin d’émission d’abord dans l’Atelier du son puis dans Supersonic. À mi-chemin entre l’anecdote biographique et le feuilleton improvisé, une personne livre un souvenir où le son a joué un rôle central. Plus difficiles à retrouver maintenant (à quand une compilation ?), on glane ici ou là les récits dûment annoncés sur le site, par exemple ceux de David Fenech, Patrick Bouvert, Quentin Mercier, Olivier Cadiot, Daniel Deshays (également ), Greil Marcus, Lior Shoov, ainsi que des auditrices et auditeurs1. Pour des narrations plus construites et mises en ondes, direction Arte Radio, qui propose régulièrement des créations qui ont pour objet principal le son lui-même. On citera par exemple L’homme aux oreilles d’or. Comment distinguer un sous-marin russe d’un banc de sardines d’Aurélia Nardini, Madeleine sonore. Des souvenirs liés au son de Charlotte Bienaimé, 2 roues, 2 oreilles. L’homme qui répare à l’oreille les motos d’Elton Rabineau et Antoine Faure, ou encore la série des Animaux musiciens d’Antonio Fischetti, entre autres. Enfin, le réalisateur sonore Bertrand Larrieu a réalisé une série de « docu-fictions » et autres bribes centrées sur le son, à l’instar de Mytho, où des personnes sont invitées à écouter et commenter les sons subaquatiques du canal de l’Ourcq à Paris.

Sound Matters, episode 5 : « New ears and strange rooms ».

Côté anglophone, on signalera deux podcasts. D’abord, Sound Matters un podcast de storytelling dans la plus pure tradition anglo-saxonne : Tim Hinman y entend « enquêter sur toutes les sortes de sons qui surgissent dans notre comos bruyant, comment nous les écoutons, les histoires que nous racontons à leur propos ». Une démarche qui rappelle celle, pour l’instant indisponible à l’écoute en ligne, de David Hendy avec son « histoire du bruit » pour la BBC. Ensuite, les Sound Conversations menées par le producteur Alan Meaney et l’artiste sonore La Cosa Preziosa, ont fait l’objet d’une petite série documentaire sur la radio alternative irlandaise Flirt FM. S’y entendent des professionnel·le·s du son en Irlande, qui évoquent leur travail dans le domaine du son, en réagissant à l’environnement sonore alentour.

Nul doute que les mois et les années qui viennent verront fleurir de multiples sons sur le son, à mesure que grandit l’intérêt pour le sonore en tant que tel.

Note :

1 On en trouve également une belle collection sur le Soundcloud personnel de Thomas Baumgartner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *