« La préhistoire du futur », une BD sonore déjantée

La Préhistoire du futur de Benjamin Abitan, c’est un feuilleton de cinq fictions polyphoniques, drôles et décalées, qui explorent des thèmes bien connus de la science-fiction. Réalité virtuelle, robotique, communication inter-espèces, invasion zombie ou voyage dans le temps : autant de prétextes pour se moquer du présent et de ce qui pourrait bien nous arriver.

Il serait une fois où les animaux dotés de la parole réclameraient leur indépendance, où François Hollande réagirait à la question zombie et où les robots feraient désormais la Une du Point. Genre peu représenté sur France Culture, la science-fiction était à l’honneur de la case fiction La Vie Moderne du 14 au 18 mars 2016. Écrite et réalisée par Benjamin Abitan, La Préhistoire du futur est « une fresque d’anticipation épique et grandiose qui recommence chaque fois en 2016 et ne finit jamais ». Dans un futur lointain, l’humanité rembobine sa propre histoire et se raconte de manière collective : « C’était important que le choeur soit mixte et composé d’âges différents, comme si l’humanité était une bande de quinze personnes échouées sur un îlot perdu », précise Benjamin Abitan.

CC0 Siyan Ren / Unsplash

CC0 Public Domain (Siyan Ren / Unsplash)

Alternant récit à plusieurs voix et scènes d’illustrations décalées frisant souvent l’absurde, le montage extrêmement rythmé rappelle la narration cadencée des séries web. Pourtant, c’est plutôt la bande-dessinée qui a inspiré l’auteur et notamment le comic Saturday Morning Breakfast Cereal, planches humoristiques sur la science, publiées en ligne par Zach Weinernsmith. Dans La préhistoire du futur, les coupes nettes entre les scènes emportent l’écoute d’une vignette à l’autre, comme dans les cases d’une BD. Un parti pris qui a défini toute la structure narrative : « Souvent la coupe est au mauvais endroit, ça me faisait plaisir de faire quelque chose à la truelle, coupé au couteau, sur France Culture », reconnaît Benjamin Abitan.

Avec ironie et légèreté, la série s’empare de scénarios de science-fiction comme de prétextes pour raconter le quotidien. L’amour, la famille, la politique, les médias, même la radio y passe. Dans cette fresque drôle et déglinguée, on peut entendre Jean-Jacques Bourdin, Manuel Valls, ou encore les voix de deux producteurs de France Culture, Brice Couturier et Arnaud Laporte, jouant leurs propres rôles, sans pour autant tomber dans le clin d’œil facile aux fidèles auditrices et auditeurs de la chaîne. Un humour potache assumé par l’auteur, comme « une manière pour la radio de parler d’elle même avec humilité. »

Cette série rafraîchissante qui raconte la vie moderne autrement, pourrait bien donner naissance à une suite. En attendant, les cinq épisodes de La préhistoire du futur embarque le public dans un univers bordélique et rempli de dérision dont la radio, et notamment publique, a plus que jamais besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *