Olivier Minot

“Pour cause d’interférences” : 3 journées critiques et sonores

Par

À l’époque du contrôle tout-numérique où chacun·e est bien cadré·e, ciblé·e, surveillé·e, comment peut-on encore créer des interférences ? Les 26-27-28 septembre 2018, la Fondation du doute et l’École d’art de Blois donnent carte blanche à Syntone, pour 3 journées d’exploration radiophonique et 3 approches sonores et critiques de ce qui fait interférence aujourd’hui.

Il était une fois le podcast. 3 : Des cabanes aux immeubles

Par

Voici venue la tâche à peu près impossible de poursuivre le panorama de la production là où on l’avait arrêtée, c’est-à-dire au tout début des années 2000. Une première vague, de 2002 à 2006, marqua l’institution progressive du podcast dans le paysage médiatique francophone. Une deuxième vague, de 2007 à 2015, se caractérisa par une volonté de structuration et de déploiement.

Il était une fois le podcast. 2 : Un terrain vague inépuisable

Par

Les légendes du podcast une fois évacuées, nous voilà arrivé·es au cœur du sujet : élaborer son histoire culturelle. Parler non seulement de ce qui sépare, mais de ce qui réunit les radios libres, les sagas mp3, les plateaux entre ami·es, les séries audio, la radio de rattrapage, les sons unitaires, les webradios, les plateformes… En cinq mots comme en cent : du son sur le web. Comment il est arrivé là, depuis où et quelles formes il a pris, notamment en France.