Retour à Lesconil

En 1975, un groupe de chercheurs canadiens, emmené par Raymond Murray Schafer au sein du World Soundscape Project, visitait cinq villages d’Europe dont Lesconil, petit port du Finistère Sud. Leur but était de recueillir le paysage sonore des lieux par des enregistrements et des relevés d’écoute, ainsi que des entretiens avec les habitants.

(cc) Arnaud Abélard - flickr

(cc) Arnaud Abélard – flickr

Cinq ans plus tard en 1980, Yann Paranthoën voulut savoir si le paysage avait changé et y promenait deux magnétophones : l’un pour faire entendre aux habitants les mêmes questions de Murray Schafer, l’autre pour recueillir leurs réponses et courir la grève à la recherche des signaux acoustiques de leur milieu de vie. Il constatait par exemple l’abandon de la criée à voix haute, l’augmentation du bruit de fond automobile et aérien qui s’était mis à masquer certains sons, la survivance, au contraire, d’autres empreintes sonores particulières (la fameuse “vache”).

Prix Italia 1980, Questionnaire pour Lesconil ~ qui ne fait malheureusement pas partie (pour l’instant) des quelques œuvres du documentariste breton à avoir été éditées en CD [*] ~ reste un essai radiophonique essentiel pour comprendre les relations qu’on entretient consciemment ou non avec son environnement sonore.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. En 2009, c’est Christophe Rault, grand admirateur de Paranthoën, qui s’est rendu sur les traces de ses illustres prédécesseurs, afin de capter un instantané du paysage sonore de Lesconil quelques vingt années après. Quel est ce paysage aujourd’hui, alors que climatiseurs et autres souffleries s’y sont bien installés ? Pour le savoir, il faut écouter Les Passagers de la nuit sur France Culture, ce mardi 13 octobre, peu après 23h.

En attendant, voici un extrait de l’audioblog de Christophe, où il avait cru entendre la “vache de Lesconil”… un peu trop loin, à Doëlan.

Le fait est que les balises responsables de ces sifflements fantômatiques existent un peu partout sur la côte ~ mais de moins en moins, signale un commentaire sur le blog.

PS : Les résultats des recherches du World Soundsape Project ont récemment fait l’objet d’une nouvelle édition, augmentée d’une étude du même type menée en 1999-2000. On peut en lire et en écouter des extraits sur le site du CRESSON, laboratoire du CNRS à Grenoble qui a mené l’étude de terrain à Lesconil.

[* MÀJ 14/01/10 : Dans cet article, nous regrettions que Questionnaire pour Lesconil n’eût pas encore été édité, cela fut fait quelques semaines plus tard, en décembre 2009, par l’association Phonurgia Nova. Depuis, nous en avons parlé ici et .]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *