Radio Numérique Terrestre, arrêtez de nous la faire

Ce serait vraiment à hurler de rire si ce n’était pas à pleurer. La Radio Numérique Terrestre (française), ce sujet nous intéresse forcément, ne serait-ce qu’en tant qu’auditeurs appelés à consommer de nouveaux récepteurs, mais aussi censés jouir d’une meilleure qualité audio (à voir !), de davantage de stations (à voir !) et de publicités associées (ça, c’est sûr).

Tandis que le lancement de la RNT annoncé pour décembre à Paris, Marseille et Nice se voit encore repoussé de quatre mois, la mobilisation autour des radios associatives et des petites locales privées pour une alternative à la norme de diffusion T-DMB et la création d’un fonds de soutien spécifique grandit (trop) discrètement. Aujourd’hui, Matthieu Blaise sur son blog nous rappelle que la RNT en France, c’est une Arlésienne depuis quinze ans. Pour preuve, cette émission télé des années 90 et du bon vieux temps où l’on ne jurait que par le mul-ti-mé-dia. (Ça, c’est pour mourir de rire…)

Et pour pleurer de tristesse… lire cet article édifiant de janvier 2008 où Gilles Misslin, consultant spécialiste en radiodiffusion numérique, démonte un à un les arguments pro-T-DMB. De plus, selon l’article du Canard Enchaîné d’octobre 2008 reproduit sur le site de Radios libres en lutte, la RNT signe l’abandon programmé de la bande FM, qui est la technique la plus appropriable au citoyen lambda pour s’exprimer sur les ondes.

La radio est donc appelée à revenir entre les mains de quelques spécialistes plus ou moins bien intentionnés.


Radio Mag – Le DAB + Alexandre VIC (la mouche…) par hed77

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *