Radio Dragon, tout feu tout ondes

Ça a commencé comme une triste histoire de radio associative fermée suite à une gestion hasardeuse, et ça se poursuit comme l’une des plus stimulantes expériences de refondation d’une antenne libre ces dernières années. En 2013, le Comité d’expansion du Trièves (en Isère) est placé en liquidation judiciaire et Radio Mont-Aiguille (RMA), qu’il administrait, doit stopper sa diffusion. Licenciements, endettement, matériel saisi. Voilà pour la triste histoire.

la_fin_de_radio_mont-aiguille

La belle expérience qui en résulte, on la doit à l’association des Ami⋅e⋅s de Radio Mont-Aiguille, qui depuis trois ans bataillait contre l’absence de transparence du gestionnaire et sa singulière conception des médias associatifs, et qui s’est proposée à la reprise de la fréquence, la seule sur ce territoire montagneux où même France Inter ne passe pas toujours bien. Une réappropriation, donc, et pas n’importe comment : en construisant la nouvelle radio comme un espace d’expression ouvert, et non réservé à quelques professionnel⋅le⋅s, et en organisant un chantier public au long cours pour cette refondation. Bulletins d’info, assemblées générales, « apéros tempêtes de cerveaux » – et à l’automne 2013, quatre jours de discussions et transmission des savoirs à Mens dans le Trièves, où étaient convié⋅e⋅s habitant⋅e⋅s et radios libres amies. Radio Zinzine, Radio Canut, Radio Kaléidoscope, New’s FM, R-Dwa et Radio Galère avaient répondu présentes. Deux reportages (ici et ) réalisés par l’émission MicroMacro de Radio Galère donnaient un bon aperçu de l’enthousiasme collectif1.

Le projet est aujourd’hui toujours en attente d’une fréquence FM (l’appel à candidatures vient seulement d’être publié, après plus d’un an de silence sur les ondes) et d’un nouvel accès aux studios de feu RMA, que la mairie a mis à disposition pendant de nombeuses années. Il avance en attendant sur d’autres fronts : le matériel de l’ancienne radio a été racheté par la nouvelle, qui s’est pour l’occasion rebaptisée Radio Dragon, en référence au Drac, le cours d’eau qui irrigue le territoire.

ateliers-radio-dragon

Et parce que les dragon⋅ne⋅s ont moins de patience que le CSA, la diffusion sera d’abord lancée sur le web, à l’occasion de la 2e édition de son Festival des savoir-faire radiophoniques, du 29 octobre au 2 novembre prochains. Écoutes collectives « sur canapé », atelier de réalisation d’interview avec « des outils d’éducation populaire », discussions sur les liens à tisser entre la radio et ses auditrices/teurs, réflexion autour de la grille d’antenne, ateliers prise de son et montage… Le tout co-animé par des associations du coin et des radios libres de plus loin. Une très belle manière de réinventer, à ciel ouvert, comment faire de la radio libre, locale et rurale aujourd’hui.

Note :

1 Également à écouter : deux épisodes des Pieds sur terre (sur France Culture, mais signés par un Canut) sur l’histoire de Radio Mont-Aiguille et sa transformation en Dragon.

2 Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *