Que faisons-nous de notre liberté d’émettre ?

La liberté d’émettre est un droit, tout du moins en France depuis la loi du 9 novembre 1981. Mais 35 ans après, que signifie faire de la radio libre ? Est-ce avoir la liberté de faire le même type de radio que l’on entend partout ? Se saisit-on assez de son droit à la libre expression et à la libre création radiophonique ? Le 17 juillet 2016 à Arles, nous tentions de répondre à ces questions sous la forme d’une émission participative.

C’était une après-midi chaude, sans mistral, dans le quartier de la Roquette à Arles qui fut, tout au long du moins de juillet dernier, le centre névralgique du festival Rewind de Phonurgia Nova [pdf]. Une vingtaine de personnes, venues de tout le Sud de la France, de Paris et même de Belgique, avait répondu à notre appel, pour former une assemblée temporaire, composée d’activistes des radios associatives et de producteurs/trices sonores indépendant·es.

Une fois nos questions mises sur la table, chaque participant·e a parlé de son expérience : l’accès à l’outil radiophonique, le rapport au service public et la dissidence, les limitations de la législation, la communication sociale, l’éducation populaire, l’interaction avec les auditeurs/trices, les collaborations et les échanges entre radios, etc. En un temps record (deux heures et demie pour faire connaissance, discuter et construire quelque chose ensemble), nous avons élaboré un projet d’émission dans lequel chacun·e a pu choisir de participer, en se laissant la possibilité d’intervenir ou non.

Ensuite il a fallu sortir du bois et se jeter à l’onde. C’est sur une place piétonne juste à côté que nous nous sommes installé·es, grâce à la complicité de l’association Fréquences Éphémères qui quelques jours plus tôt y animait la Radio des Suds. Durant une heure et demie, nous avons donc pris la liberté d’émettre à l’attention des passant·es et sur le stream du réseau Radio Campus. Voici la trace de ce qu’il s’est passé. (Toutes nos excuses pour le problème de son en fin d’émission, nous avons dû monter un enregistrement de secours de moins bonne qualité).

Déroulé :

  • Introduction par Étienne Noiseau de Syntone, avec l’aide de Karine de Radio Galère et Antoine, réalisateur de l’émission
  • 6′ : diffusion d’un entretien avec Isèle et Damien de la Compagnie des Ondes à propos de la future Radio Balises à Lorient (lire l’intégralité de l’interview)
  • 18′ : Nicolas du réseau Radio Campus sur l’accès à la diffusion en FM, puis : Cédric et Alan de Radio Zinzine, Ariane de Résonances – le Conflent à nos oreilles
  • 25′ : diffusion d’une parodie des radios libres marseillaises par Mégacombi de Radio Canut
  • 28’35 : Karine de Radio Galère sur le paysage actuel des radios associatives, puis Cédric de Zinzine sur le sentiment d’inclusion à la radio.
  • 31’30 : l’expérience de Radio Debout, avec le témoignage d’Antoine ; intervention de Tifenn de Radio Galère
  • 44’30 : Andrew à propos des radios libres du début des années 80 et notamment Carbone 14, Radio Verte, Radio Nova
  • 56′ : Cédric de Radio Zinzine sur la liberté de penser
  • 59’30 : Tifenn de Radio Galère, sur l’inclusion des gens à la pratique radiophonique
  • 1h09’20 : Ariane de Résonances – le Conflent à nos oreilles, sur l’aspect participatif
  • 1h15′ : Bat Sheva, documentariste, sur la transmission de l’outil et le passage à l’auteur
  • 1h25′ : question de Laure, enseignante et médiatrice pour Phonurgia Nova, sur la formation à l’écoute ; réponses de Bat Sheva, Andrew, Alan, Ariane

Merci à toutes les personnes citées et également à Gérald de 3DFM, Charles-Henri de Radio Campus Paris, l’autre Nicolas, Frédéric x 2, Jacques, Serge, Bertille et Marc qui ont participé à la préparation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *