Pour les ingénieures en herbe et les rêveurs hauts comme trois pommes

Logo de l’émission Mercredi ! diffusée par La puce à l’oreille

L’émergence des podcasts natifs (autrement dit, de productions sonores d’abord et avant tout réalisées pour le web) fait enfin évoluer la création sonore jeunesse, après des décennies de délaissement radiophonique des jeunes oreilles. Ces dernières, qui ont toujours pu compter sur l’édition pour leur proposer livres-CD et CD inventifs, commencent dorénavant à trouver également en ligne de quoi leur ouvrir de nouvelles perspectives auditives. Le monde anglophone, très riche en podcasts de toutes sortes, a quelques longueurs d’avance dans le domaine des programmes pour les enfants. Citons par exemple Story Pirates, des mises en scène par des adultes de scénarii conçus par des enfants, The Unexplainable Disappearance of Mars Patel, un feuilleton joué par des enfants, ou encore Tumble, une émission scientifique. Fin 2017, est née au Québec la première plateforme francophone de documentaires s’adressant aux enfants : La puce à l’oreille. L’on y entend parler, avec un beau travail de réalisation sonore, de cinéma, de musique ou de science, mais aussi des femmes dans l’histoire des technologies, de la profession d’astronaute, de la dépression ou du sentiment amoureux. Dans un style radicalement différent – et autant destiné aux adultes qu’aux plus jeunes –, le Poste général, basé en France, présente Les interviews enfantins de Monsieur Barbarin (sous la voix duquel on reconnaîtra l’auteur-musicien Vincent Malone alias « Le Roi des Papas ») : des entretiens avec des enfants, donc, remixés pour en relever la poésie, l’humour ou l’absurde. Le début de ce que l’on espère devenir une lignée foisonnante de podcasts jeunesse.

Cet article est paru dans la Revue de l’écoute n°13 – printemps 2018. Abonnez-vous par ici pour recevoir nos articles en primeur !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.