Noise in the Ether : 10 ans de radio art dans le Wire

Le numéro 320 du Wire, magazine musical pointu d’Outre-Manche, affiche en couverture “Du bruit dans l’Éther : Explorations de l’art de la transmission radio”. En vedette, un article de huit pages dans lequel Knut Aufermann porte un regard enthousiaste sur dix années de bouillonnement radiophonique.

Knut Aufermann (cc) Anders Pollas - flickr

Knut Aufermann (cc) Anders Pollas – flickr

Premier station manager de Resonance FM de 2002 à 2005, Aufermann est aussi l’un des fondateurs et piliers du réseau Radia qui, en cinq ans d’existence, a vu le nombre de ses membres doubler et s’est étendu au-delà de l’Europe. Ayant ensuite fondé avec Sarah Washington le projet Mobile Radio qui les aura vus parcourir le continent d’ateliers en festivals, de radios en salles de concert, il est à la fois témoin et acteur de l’époque qu’il décrit.

Revenant beaucoup sur les débuts de Resonance, cette radio londonienne unique en son genre devenue référence pour tant d’artistes, Aufermann arpente également toute une mosaïque d’expérimentations hors des sentiers battus : les berlinois opiniâtres Pit Schultz et Diana McCarty, le groupe Ligna et ses performances dans l’espace public, la caravane de chantier transformée en studio de Radio Revolten, l’ambitieux et atypique parcours de free103point9…

Différentes approches d’une expression indéfinissable. “La plupart des gens qui façonnent l’art radiophonique du XXIème siècle n’ont pas été formés à la radio traditionnelle” observe-t-il. “Ces artistes n’énoncent pas de claire définition de l’art radio, ou ne sont pas intéressés à le définir, parfois ils refusent même le terme.”

Mais des mots comme “magie, subversion, direct, volatilité, synchronicité” sont leurs leitmotivs.

Un article à lire absolument pour s’évader quelque peu de notre francophonie souvent ronronnante. À dénicher au kiosque le mieux achalandé de votre ville ou contre quelques pounds sur internet.



Radioballett à Leipzig, par le collectif Ligna

 

3 Réactions

  • Avatar Tanakan dit :

    Un grand merci à Syntone pour ces informations précieuses et introuvables ailleurs.. j’avais envie de le dire depuis quelques temps. Voilà, c’est fait. Amicalement. Tanakan.

  • Avatar Tanakan dit :

    et puis j’apprécie particulièrement  cette citation de Knut A.: » La plupart des gens qui façonnent l’art radiophonique du XXIème siècle n’ont pas été formés à la radio traditionnelle”

    Cette phrase, en effet,  remet en cause ce qu’on entend souvent dans notre petit monde francophone et dans laquelle je me retrouve, oh combien…..

  • Avatar jacquin dit :

    Bravo pour cette ouverture internationale ! Pour notre part nous avions déjà reconnu et récompensé le travail formidablement décapant du groupe LIGNA en lui accordant le Prix Phonurgia Nova 2005, dans la catégorie nouveau media, dont le propos est précisément de d’encourager les explorations de la radio hors des sentiers battus, notamment dans ses croisements avec d’autres disciplines artistiques ou technologies. Pour d’autres découvertes du même type, rendez-vous à Arles les 11 et 12 décembre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.