« Le bruit du rêve dans le bruit du quotidien » : une fête, une émission

La radio Studio Zef et l’association les Zeffés sonores ayant annoncé la tenue à Blois d’une fête sonore de l’été le 11 juin prochain, nous en profitons pour présenter l’une des émissions de création de l’antenne : La Moindre des choses.

KariNousiainen_Listen_CCby-nc

Kari Nousiainen, « Listening », Creative Commons by-nc

Dans un peu plus d’une semaine, Blois s’apprête à fêter l’été en créations radiophoniques. Au programme de la journée du samedi 11 juin, de 9h à minuit : une « charrette sonore » déambulant dans la ville, des écoutes collectives dans un parc et un grand concert radiophonique. Et à l’initiative de cette fête sonore en place publique : Studio Zef (91,1 MHz), la radio associative non commerciale de la ville, et l’association réunissant ses bénévoles, les Zeffés sonores.

Née d’une radio pédagogique itinérante dans la région Centre1, Studio Zef a obtenu une fréquence FM en 2008. L’antenne est portée par l’Office central de la coopération à l’école (Occe), une fédération promouvant une pédagogie alternative fondée sur l’échange et l’autonomie. Au cœur du projet radiophonique, donc : les émissions scolaires, activement développées et diffusées sur l’antenne. Outil pédagogique avant tout, Studio Zef a également ouvert sa grille de programmes au milieu associatif et culturel du Loir-et-Cher, ainsi qu’aux amatrices et amateurs de musique.

« L’Autre et moi », La Moindre des choses, Studio Zef, 13 avril 2016.

La création sonore est elle aussi présente sur l’antenne, notamment à travers La moindre des choses, diffusée un mercredi sur deux à 21h (rediffusion le jeudi à 13h). Produite par Lolita Voisin, l’émission propose des portraits et documentaires qui jouent délicatement de la frontière entre réel et imaginaire : partant du concret et des rencontres de terrain, elle dérive vers les émotions, les désirs, les pensées, toute la vie intérieure qui a donné forme à ce terrain-là et qui est en train de le faire évoluer, qu’il s’agisse de mécanique automobile, du quartier où l’on a grandi ou d’une tour en haut de laquelle on a arrêté son voyage. « Ici, c’est l’écoute du bruit de fond : le bruit du rêve dans le bruit du quotidien. On y change de regard, on y change parfois d’avis, et c’est la moindre des choses. », dit l’autrice dans la première émission.

Cette Moindre des choses, donc, est née de l’expérience de la « radioclown caravane », « véhicule de fréquences poétiques itinérantes » de la compagnie de théâtre Jean & Faustin à laquelle Lolita Voisin a pris part : « Sur son chemin, elle recueille et raconte la vie des gens. Lorsqu’elle s’arrête, elle propose un “spectacle à usage unique”, fruit d’une transposition sonore et clownesque de sa résidence. La caravane fait entendre que la vie des gens balance entre rêve et réalité. Et c’est son unique a priori. » Un motif revient souvent dans l’émission : celui de la terre, de ce qui y vit, du paysage, d’une écologie en actes, à la ZAD de Notre-Dame des Landes ou auprès d’un paysan en permaculture, au milieu des moutons ou dans un jardin soigné. Par ailleurs ingénieure-paysagiste, la productrice emploie la radio comme un alambic d’alchimiste où se mêlent mottes de terre et bribes de songes.

 

Note :

1 « Studio Zef émet en ondes positives », Le Petit Blaisois, 11 mars 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *