La radio créative en Australie ~ avec Julie Shapiro

Co-fondatrice du Third Coast Festival à Chicago [lire notre article sur Syntone], Julie Shapiro a été pendant 13 ans directrice artistique de ce festival international dédié à la radio. Depuis 6 mois, elle a changé d’hémisphère pour diriger la nouvelle “Unité de Création Audio” au sein de la chaîne Radio National de ABC, la radio publique australienne. Radiotonic et Soundproof sont deux émissions hebdomadaires consacrées à l’art sonore et à la création radiophonique qui invitent l’auditeur à se laisser guider par le pouvoir narratif du son.

Julie Shapiro © Third Coast Internationl Audio Festival

Julie Shapiro (à droite) © Third Coast International Audio Festival

À quoi ressemble le paysage radiophonique australien ?

Je connais la qualité des émissions radio de ABC depuis mon passage au Third Coast Festival. Certaines comme Listening Room, The Night Air et Radio Eye ont profondément influencé le travail que nous menons aujourd’hui au sein de l’Unité de Création Audio. J’ai été inspirée par tant de superbes documentaires, par tant de monteurs, d’ingénieurs du sons, qui ont travaillé et travaillent encore de près ou de loin à la radio. Mais je dois l’avouer, je n’ai pour l’instant jamais écouté de radio commerciale ici.

Avant d’arriver à Sydney, je connaissais certaines associations qui organisent des événements comme All the Best on FBi et le merveilleux groupe In the Dark basé au Royaume-Uni, dont la déclinaison en Australie organise des séances d’écoute publique. En 6 mois, j’ai appris à découvrir plusieurs radios communautaires comme 2serEastside Radio et Radio Skid Row, mais ces stations diffusent essentiellement de la musique ou des émissions parlées et n’ont pas les moyens de produire des documentaires sonores ou de l’art radiophonique. Ces radios s’intéressent pourtant à ces formats et je suis pleine d’espoir quant à l’avenir de la production indépendante en Australie.

Depuis mon arrivée, j’ai eu la chance de travailler avec certains artistes et musiciens les plus talentueux du pays, mais aussi avec des collaborateurs étrangers. Je n’ai pas l’impression que les producteurs indépendants puissent vivre de la radio en Australie – la situation est similaire aux États-Unis – mais il existe au sein des faiseurs de radio une passion et une solidarité comparable à ce que j’ai pu voir au Third Coast Festival ou, plus largement, dans l’écosystème de la production radio indépendante aux États-Unis. Cela m’a confirmé une chose : les gens de radio ont un grand cœur et de bonnes oreilles partout dans le monde.

La série Radio Yak de Radiotonic propose des entretiens avec des créateurs sonores et des personnalités du monde de la radio (Gregory Whitehead, Francesca Panetta, Silvain Gire, Jay-Dea Lopez) qui partagent et commentent leurs pièces préférées. Ici, c’est Julie Shapiro elle-même qui se prête au jeu.

Quelle auditrice de radio êtes-vous ?

Je suis frustrée de ne pas avoir plus de temps à consacrer à l’écoute en ce moment. Mais je passe tellement d’heures le casque sur les oreilles pour nos émissions… J’essaie quand même de suivre certains podcasts qui sont comme des amis de longue date pour moi : Wiretap (sur les ondes de CBC), On the Media (sur la radio WNYC), Re:sound (Third Coast Festival), Paper Radio, ShortCuts (BBC), State of the Reunion et ma derrière découverte : Criminal. Je suis aussi depuis longtemps une fan de deux émissions sur ABC : Into the Music et les documentaires sonores de 360documentaries [actuellement menacés par des coupes budgétaires, NDLR]. J’essaie également d’écouter tout ce qui est disponible sur l’excellente plateforme de podcasts Radiotopia. Depuis que je travaille à Radio National, j’écoute bien sûr régulièrement ce que font mes collègues, et il y a d’excellentes émissions !

En quoi consiste votre travail au sein de l’Unité de Création Audio ?

Nous travaillons en équipe avec Jesse Cox, Miyuki Jokiranta et Sophea Lerner. L’émission Radiotonic propose des récits inattendus, de la fiction, des histoires vraies, des pièces de théâtre ou des essais radiophoniques. Quant à Soundproof, c’est une émission qui invite les auditeurs “à se laisser guider par leurs oreilles”, pour se plonger dans des paysages sonores, des compositions, des performances… Nous passons commande à des producteurs radio, des artistes sonores, des auteurs établis ou émergents, et nous incitons aussi les créateurs de tous horizons à s’intéresser à la radio et au podcast comme une forme possible pour leurs projets. Comment une installation artistique, un tableau ou une pièce de théâtre peuvent-ils être transformés en radio ? Et si nous étendions cette question à des choses qui n’ont pas été pensées, à l’origine, comme de l’art ou du storytelling ? Par exemple, dans un récent épisode de SoundProof, l’auteur Rick Moody, la productrice radio Sherre DeLys et le musician Chris Abrahams ont collaboré ensemble pour créer une pièce sonore autour de groupes de mots, en faisant appel à des suggestions de mots sur Facebook. Je travaille en ce moment sur un récit à partir de source anonymes et récupérées, qui n’ont certainement jamais été pensées pour être rendues publiques, mais qui seront travaillées sous une forme radiophonique. Depuis peu, nous proposons aussi à des artistes de s’emparer du studio pour des performances “live”. En fait, nous sommes passionnés par l’expérimentation et l’idée de repousser les limites de ce que peut, doit et pourrait être la radio aujourd’hui.

Nous coopérons également avec des institutions extérieures. De la radio indépendante Paper Radio basée à Melbourne à laquelle nous avons commandé plusieurs pièces jusqu’au centre artistique Carriageworks dont nous avons diffusé la version radiophonique d’une performance. Nous travaillons aussi avec le Barking Spider Visual Theatre à Melbourne, la Boite Theatre Company et avec le festival Liquid Architecture avec qui nous imaginons diffuser certaines de leurs performances sonores notamment Hit Parade de l’artiste sonore Cristof Migone.

The Concrete Wave, une déclaration d’amour au skateboarding, par l’ingénieur du son Timothy Nicastri (ABC – RadioNational)

Quels territoires différents vous permettent d’explorer ces deux émissions ?

Elles permettent de travailler différentes formes radiophoniques : plus narratives et inspirées de textes avec Radiotonic, alors que Soundproof propose de jouer à la limites des mots, des sons et des textures – deux territoires sonores qui peuvent bien entendu parfois se chevaucher. Radiotonic et Soundproof sont ainsi un mélange des propositions que nous recevons, des collaborations que nous avons imaginées et des incroyables archives sonores de la radio publique australienne. Notre objectif est d’aider les auditeurs à développer leur écoute et leur intérêt pour le son créatif et pour la capacité du son à changer notre manière de voir et d’entendre le monde qui nous entoure.

Étant donné que nous ne sommes pas soumis à des sujets ou des thématiques particulières, les auditeurs ne savent pas du tout ce qu’ils vont y écouter. C’est la force de ces émissions. Nous remercions chaque auditeur en essayant de le surprendre, de l’enchanter en cultivant un profond amour pour le son et un immense respect pour la radio.

Soundproof et Radiotonic sont des émissions diffusées sur les ondes qui sont aussi découpées sous forme de podcasts. Chaque pièce peut se télécharger indépendamment ou s’écouter dans une émission de 54 minutes composée de plusieurs pièces. Comment pensez-vous ces deux types de formats ?

Nous pensons davantage en termes de podcasts qu’en termes d’émissions. Comme nous considérons chaque pièce comme un podcast en soi, la durée n’est pas une contrainte et cela nous offre une liberté exceptionnelle. Les productions radiophoniques durent ainsi le temps qu’il leur est nécessaire pour se déployer, sans étirer ni réduire la durée totale pour rentrer dans une case. Je trouve que cette liberté rend les programmes plus intéressants, plus imprévisibles, et finalement plus agréables à écouter. En réalité, nous produisons pour les ondes deux émissions de 53’50 minutes chaque semaine pour la grille de ABC. Il arrive souvent que notre émission soit un peu plus courte, il faut alors faire preuve de créativité pour combler ces espaces, c’est un peu comme faire du « Tetris radiophonique ».

Peut-on soumettre des projets à l’Unité de Création Audio ?

Nous sommes ouverts à toute nouvelle proposition. Les auteurs et producteurs indépendants peuvent nous envoyer leurs idées pour les deux émissions. L’appel à projet jusqu’au 27 octobre 2014 est disponible en ligne sur les pages de Soundproof et Radiotonic.