Kailash, de Debashis Sinha, projet gagnant du concours CDMC-Radio Clásica

C’est le Canadien Debashis Sinha qui a remporté le XVIème concours de création radiophonique CDMC/Radio Clásica que nous annoncions dans ce précédent post. Se présentant comme percussionniste “post-traditionnel”, Debashis n’en est venu que récemment à expérimenter avec l’électroacoustique.

“N’ayant pas eu d’éducation formelle à la musique occidentale, je ne connaissais pas la musique concrète ni l’art sonore. J’étudiais principalement les musiques traditionnelles de différentes cultures. Et puis un jour j’ai finalement fait ma première incursion dans cette zone floue entre art sonore, art radiophonique et musique, une approche que je continue de creuser aujourd’hui. J’ai envoyé mon album Quell en réponse à un appel à projets lancé par une organisation géniale ici, New Adventures in Sound Art, et, de façon assez incroyable, ils se sont montrés très enthousiastes. Ils ont continué de m’encourager et cette manière de travailler fait maintenant partie intégrante de mon identité de créateur.”

En 2006, Debashis réalise pour NAISA et leur festival Deep Wireless (dont la huitième édition se déroule en ce moment même, cf. ce post) une première œuvre radiophonique, intitulée The 16 Offerings are made, en écoute sur le site de la CBC sous le titre Durga.

Pour en revenir au projet qui a séduit le jury espagnol, Kailash sera une composition basée sur les cinq aspects que peut revêtir le dieu Shiva : la Terre, le Feu, l’Air, l’Eau et l’Ether.

“Ils seront interprétés en son et en musique par l’emploi de percussions traditionnelles, d’électronique, de phonographies, de textes et de toutes sortes de traitements électroacoustiques. En parallèle à cette composition, il y aura une investigation du Mont Kailash, dont on dit du sommet qu’il est le centre du Monde et la demeure de Shiva. C’est une montagne sacrée pour les Bouddhistes, les Hindous, d’autres groupes religieux encore, et la seule de cette importance a ne pas avoir été explorée, car les alpinistes ne sont pas autorisés sur ses pentes ! Ce mystère est donc très porteur d’inspiration.”

Recourrons au site de Debashis, ainsi qu’à sa page Myspace, pour augurer de Kailash des mixages doux et subtils entre musique et sons.

2 Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.