Hommage à René Farabet

René Farabet est disparu le 20 juin 2017. Brillant diffuseur d’une pensée du sonore les plus avancées que la discipline ait connue, figure tutélaire de l’Atelier de Création Radiophonique (ACR) de France Culture dont il fut le principal producteur et animateur depuis sa création en 1969 jusqu’à ce qu’il en soit brutalement remercié en 2001, René Farabet n’eut de cesse de donner ses lettres de noblesses à ce singulier (et nouveau pour l’époque) métier d’auteur de radio.

Dans ses œuvres pour France Culture d’abord, souvent primées (Prix Futura, Italia, Europa, Ondas, Gilson, Scam), à la mise en ondes toujours imposante – et pas seulement parce que les ACR ont longtemps duré deux heures et demie : on peut citer parmi d’autres Comment vous la trouvez ma salade ? ; L’ai-je bien descendu, l’avons-nous bien monté ? ; Autoportrait d’un nouveau musée : Orsay ; Cordoba Gongora ; Monsieur Van Gogh, vous délirez ? ; Une étoile nommée absinthe ; Paroles du dedans, Centrale de St Maur ; Du côté de la terre Same… sans oublier Les bons samaritains sur lequel nous avons choisi de poser récemment notre écoute. Autant de pièces dont la liberté, l’exigence mais aussi le côté expérimental, tutoyant souvent la poésie et la littérature, auront pu servir de mètre-étalon pour sa descendance en radio élaborée.

Avec ses écrits ensuite, notamment Bref éloge du coup de tonnerre et du bruit d’ailes aux éditions Phonurgia Nova, inépuisables recueils de réflexion qui nous ont offert et continueront de nous offrir de nombreuses perspectives, des outils critiques, et même des plaisirs littéraires. À l’écrit ou à l’audio, René Farabet aura considérablement enrichi le langage radiophonique, redéfinissant les notions de montage, d’écoute, d’enregistrement du réel, de flux, d’espace sonore, etc. On lui doit d’avoir ouvert le champ des possibles.

De et autour de René Farabet également :