Free Music Archive : du son libre & du bon son

Avec plus de 200 000 utilisateurs enregistrés, 15 000 artistes et plus de 65 000 morceaux disponibles en ligne, Free Music Archive est la plus importante plateforme de musique publiée sous Creative Commons. À l’origine de cette initiative, l’exceptionnelle radio freeform du New Jersey : WFMU.

Noise, field-recording, musique électroacoustique ou poésie sonore… Des morceaux dans tous les styles publiés sous Creative Commons ou d’autres licences libres et sélectionnés avec soin, à télécharger, à écouter et utiliser à l’envi. Proposant des lecteurs audio intégrables sur d’autres sites et la possibilité de faire des dons aux artistes, Free Music Archive est une formidable bibliothèque sonore à explorer absolument. Parmi les découvertes possibles : les pépites du collectionneur de 78 tours Excavated Shellac, ou les performances lo-fi Phoning It In, des musiciens qui jouent en live par téléphone, ou encore la série Radius de Jeff Kolar parmi la catégorie « radio art ».

Rencontre avec Andrea Silenzi, productrice radio et directrice générale de Free Music Archive.

D’où est venue l’idée de créer Free Music Archive ?

En 2001, Ken Freedman le directeur de WFMU était assis à la table de la Recording Industry Association of America et de SoundExchange, une organisation qui collecte au nom des labels les droits d’auteurs pour les écoutes en ligne. Il s’est aperçu que ces acteurs ne comprenaient pas la valeur promotionnelle pour une station comme WFMU de la diffusion en ligne et a commencé à s’inquiéter des tarifs prohibitifs qui allaient être mis en place et risqueraient de rendre la diffusion audio sur le web impossible.

En 2002, de nombreuses stations de radio ont organisé un « Jour du Silence » pour protester contre les frais dont devraient s’acquitter les webradios et les webdiffuseurs. Au lieu de participer à ce jour du silence, qui était, pour nous à WFMU, exactement ce que souhaitaient les géants de l’industrie, nous avons monté une base de données en demandant à des artistes indépendants et à des labels la permission de diffuser librement leurs chansons sans compensation. En moins d’une semaine, nous avions reçu plus de 400 réponses positives et seulement deux refus.

Le succès de ce projet a inspiré WFMU pour construire sa propre discothèque en ligne de contenus sous licence clairement déterminée, afin que ces morceaux puissent être utilisés par notre radio mais aussi partout dans le monde. Depuis sa création, le projet est devenu la plus importante bibliothèque musicale de contenus sous Creative Commons. Elle est utilisée par des réalisateurs de films, des designers de jeux vidéo, des enseignants, des producteurs de radio…




Comment est financé Free Music Archive ?

Le projet a toujours été soutenu par la station WFMU. Nous avons rapidement reçu l’apport du New York State Music Fund et de la Fondation MacArthur afin de rendre le projet plus accessible pour les associations, les enseignants, et producteurs créatifs indépendants. Nous avons également reçu des fonds du programme média de The National Endowment for the Arts, qui nous a permis de réaliser de nombreux projets excitants comme récemment un concours de remix vidéo avec les archives Prelinger ou le concours de création de la chanson Joyeux anniversaire.

FMA_Birthday2000

[NDLR : protégée par des droits d’auteur, la chanson Happy Birthday To You rapporte chaque année plusieurs millions de dollars à Warner Chappell Music. Free Music Archive a organisé un concours afin de créer une nouvelle chanson d’anniversaire, libre de droit, pouvant être utilisée gratuitement.]

Qui peut participer à Free Music Archive ?

Tout le monde peut télécharger et profiter de la musique disponible sur FMA. Mais le dépôt de nouveaux contenus sur la plateforme est réservé à un groupe de plus de 120 curateurs et artistes qui font vivre Free Music Archive. Ce sont aussi bien des stations de radio partenaires (WFMU, KEXP, CBC Radio 3, KBOO, CKUT), des lieux de performances (Roulette, the Isabella Stewart Gardner Museum, ISSUE Project Room, Cafe OTO & Barbés), des festivals (Primavera Sound, the Zlatne Uste Golden Festival), des associations artistiques (AS220), des net-labels (Oddio Overplay, blocSonic, New Weird Australia), et des archives en ligne (DRAM, Cylinder Preservation and Digitization Project). Free Music Archive combine l’expertise de curation que ces organisations exercent depuis des années, avec une approche plus communautaire via les stations de radio, les nets labels et les lieux de performances.

Le slogan de Free Music Archive est : « It’s not just free music; it’s good music » (ce n’est pas seulement de la musique libre, c’est de la bonne musique). Qu’entendez-vous par là ?

C’est la formule que nous utilisons pour expliquer notre démarche. C’est aussi une référence à des conversations récurrentes dans le mouvement de la culture libre, concernant les deux sens du mot « free » : « gratuit » (comme dans « free beer ») et « libre » (comme dans « free speech » : liberté d’expression). C’est aussi un clin d’œil à cette vidéo dans laquelle Gilberto Gil, musicien et ex-ministre de la culture du Brésil goûte la première bière sous licence libre et s’exclame : « ce n’est pas seulement une bière libre, c’est une bonne bière ! » Nous aimons penser que tous ceux qui cherchent, écoutent et utilisent Free Music Archive vivent une expérience semblable : ce n’est pas seulement de la musique sous licence libre, c’est aussi de la bonne musique, sélectionnée et mise en ligne avec soin !

NDLR : Une application mobile de Free Music Archive est disponible pour iOS et Android.

2 Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *