Écoutez les Prix Radioarte de la Bienal de Mexico

La 10ème Biennale internationale de radio de Mexico s’est tenue du 6 au 10 octobre 2014 [lire notre article à ce sujet]. Au milieu des nombreuses tables rondes et conférences, le concours de programmes radiophoniques tient une place de première ordre, accueillant près de 1000 programmes sur 9 catégories différentes dont la catégorie « Radioarte » consacrée à l’art radiophonique. Petit tour d’écoute parmi les œuvres récompensées à l’issue de cette édition 2014, qui reflètent une diversité tant latino-américaine que réellement internationale.

Le premier prix a été attribué à Nýey, de Nicolas Perret et Silvia Ploner, une création pensée également pour une installation – ici présentée dans sa forme radiophonique produite par Deutschlandradio KulturNýey prend comme sujet la formation en 1963 d’une île aux alentours de l’Islande, aujourd’hui déjà menacée de disparition par érosion. La composition sonore semble entreprendre de traduire l’activité tellurique, organique pourrait-on dire, de la Terre, tout en donnant à entendre les mots des scientifiques présents sur place. Extrait :

À la fois un collage et un hommage électroacoustique à l’inventeur de la poésie concrète au Brésil, Sound Piece: In memoriam Decio Pignatari de José Augusto Mannis et Janete El Haouli a reçu le deuxième prix. On peut l’écouter via le site de Kunstradio.

« Éteins la lumière et écoute » : c’est l’incipit de Sobre los versos de Jaina, une composition également inspirée d’une œuvre poétique (Jaina Mata), que l’on peut écouter sur Soundcloud [mais pas l’insérer ici]. Avec cette pièce, Rafael Quezada Cruces a remporté le troisième prix.

Mais ce n’est pas tout. Une « mention honorifique » a été attribuée à trois autres pièces. La première pour Maldita primavera de Christine Renaudat qui mixe, jusqu’à saturation, prières islamiques et bruits de la guerre en Syrie.

La deuxième mention va à Dreamland de Joaquín Cófreces qui s’inspire, lui aussi, d’un poème – Dream-Land d’Edgar Poe – et entreprend d’en livrer une interprétation à la mesure de l’imaginaire du grand auteur.

La troisième mention honorifique de cette 10ème Biennale dans la catégorie Radioarte a été attribuée à Los gritos de México, paisaje sonoro de la Ciudad de México de Félix Blume, créée pour le site Sonospace. La forme de la carte postale sonore s’y frotte avec audace à l’écriture musicale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.