Des tiroirs à la FM : les archives du Creadoc sur Radio Bartas

Les lectrices et lecteurs de Syntone ont déjà entendu parler de l’inventive Radio Bartas qui émet sur le 107 MHz à Florac, en Lozère. Depuis début avril, elle accueille chaque samedi à 17h IN[ouïe], une nouvelle émission de création radiophonique, diffusant des archives jusqu’ici peu disponibles à l’écoute. Trois questions à l’équipe d’IN[ouïe], qui entend « partager les pépites sonores endormies dans les archives du Creadoc », la formation au documentaire sonore.

JakeDobkin_CCbyncsa

Jake Dobkin, IMG_0915, Creative Commons by-nc-sa

Comment est née l’émission ?

Nous sommes une grande équipe de 55 étudiants et anciens étudiants du Creadoc, réunissant les quatre dernières promotions du Master. Nous ne nous connaissons pas tous ! Des étudiants sortis depuis deux ans organisent l’émission avec des étudiants venant d’intégrer la formation.

L’émission est partie d’une rencontre avec Cécile Crespin, animatrice à Radio Bartas, au festival Longueur d’Ondes cette année. Elle est venue à notre rencontre à la suite d’une diffusion de nos documentaires animés au Cinéma des Studios. Lorsque l’idée a été lancée mi-février, on a vu une belle énergie collective se mettre en place. Les délais de mise en place ont été très courts, mais la dynamique a permis de proposer une grille de diffusion, des habillages sonores, une organisation collective…

Il existe bien un site pour valoriser les productions des étudiants, mais nous avions envie de nous lancer dans une aventure commune. La transition entre la formation et le monde professionnel n’est pas forcément évidente pour tout le monde et ce genre d’initiative peut permettre au plus grand nombre de mettre le pied à l’étrier. Ce projet permet de mettre en lien quatre générations d’étudiants et de partager plus largement notre travail. Nous sommes ouverts au fait que notre émission puisse être reprise par d’autres radios, notamment associatives, et que nos propositions sonores puissent être écoutées sur différents territoires.

Émission 1

Le Creadoc reste actuellement la seule formation universitaire entièrement consacrée au documentaire sonore en France1. Comment définiriez-vous brièvement son approche de la création documentaire ?

La formation du Creadoc se fait sur deux ans : une première année dédiée au son et une seconde au cinéma. Sa particularité est de mettre l’accent sur la partie écriture et démarche d’auteur dans un projet documentaire. Le fait de développer un même thème sur une année (même si nous avons droit à des pas de côté) nous permet de développer le travail de recherche, de dispositifs de prise de son et de mise en scène, et la création d’une relation avec les personnes que nous enregistrons. Et nous écrivons beaucoup, dans les ateliers d’écritures avec des écrivains et des scénaristes, sur les murs des boxes de travail, sur des carnets.

Par ailleurs, si la formation est principalement reconnue pour sa production de documentaires, l’organisation de l’année universitaire fait que nous réalisons des créations sonores très variées : fictions, adaptations littéraires, composition éléctroacoustique, documentaire… C’est ce qui ressortira durant IN[ouïe], une variété de productions sur les formes, thèmes ou années de création.

Émission 2

Comment faites-vous les sélections d’émission en émission ?

Pour le moment, chaque auteur est libre de proposer sa création dans la grille de diffusion. C’est la même chose pour le montage et l’enregistrement. Chaque semaine, deux réalisateurs se proposent pour mettre en onde l’émission et enregistrer le fil voix.

Nous avons aussi décidé d’ouvrir une fois par mois l’émission à des collectifs et auteurs dont nous apprécions le travail. Par exemple, nous accueillerons au mois de juin, le collectif Jef Klak, qui vient tout juste de sortir sa revue Selle de Ch’val, accompagnée d’un « Western Sonore » – collectif dont certains anciens étudiants du Creadoc font d’ailleurs partie.

 

Note :

1 D’autres formations sur des temps longs existent, quoiqu’elles ne soient pas exclusivement consacrées au documentaire. Elles sont présentées, aux côtés de modules de formation continue, dans le guide du documentariste sonore de l’Addor disponible en pdf.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *