Des dictionnaires de la radio et du son

À l’occasion du lancement en ligne de notre « petit lexique récréatif de la création sonore et radiophonique », qui paraît au fil de l’eau dans nos Carnets, nous vous proposons ici une sélection, présentée par ordre chronologique, de dictionnaires, répertoires et autres glossaires entièrement consacrés à la radio et au son.

radio_alphabet_drawing

Toutes les illustrations sont issues de Radio Alphabet

CBS (Columbia Broadcasting System), Radio Alphabet (en anglais), Hastings House, 1946, 85 pages, disponible sur l’Internet Archive.

Pour commencer d’emblée hors de France, voilà un dictionnaire sur la radio aux États-Unis, rédigé par l’un des réseaux audiovisuels du pays, CBS. Présentant la radio comme l’invention la plus importante pour l’esprit humain depuis celle de l’imprimerie par Gutenberg, le livre se propose de familiariser le public avec « la langue radiophonique ». Il offre de courtes définitions de termes techniques, de noms propres ou du jargon des gens du métier, le tout agrémenté d’illustrations humoristiques.

Pierre Schaeffer, Traité des objets musicaux, Seuil, 1966, 720 pages.

Après avoir fondé la musique concrète, qui s’autorisait à composer avec tous les sons et non seulement ceux produits par un instrument officiel, Pierre Schaeffer lui donne une assise théorique à travers cet ouvrage de 1966 où il établit une classification des « objets sonores » – l’objet sonore étant défini comme « un phénomène sonore perçu dans le temps comme un tout, une unité, quels que soient ses causes, son sens, et le domaine auquel il appartient (musical ou non) ». Le monumental Traité des objets musicaux se compose de sept livres, faisant appel aussi bien à l’histoire qu’à la linguistique, la physique, la philosophie, la musique ou l’acoulogie (discipline, précisément, étudiant l’objet sonore). Schaeffer proposera en 1967 un « solfège de l’objet sonore » sur disques, dont on peut écouter quelques exemples ici, tandis que des « études de bruits » et autres « études aux objets » sont disponibles par là.

Michel Chion, Guide des objets sonores, Ina, Buchet-Chastel, 1983, 192 pages, épuisé mais mis à disposition par l’auteur sur son site.

Le Traité de Schaeffer est ici repris et analysé par Michel Chion (avec une préface de Schaeffer) pour y ajouter, selon l’auteur dans son introduction, un « index », un « dictionnaire » des grandes notions clés du Traité et un « guide de lecture » qui en reprend les principales thématiques. Il précise : « se voulant fidèle, ce livre n’est pas pour autant un “digest” du Traité des objets musicaux. Une rapide comparaison des deux ouvrages fera apparaître qu’il résulte d’un travail long et important de dépouillement, de reclassement, d’exégèse, et de reformulation ».

On trouvera par ailleurs un glossaire acoulogique de Michel Chion paru dans la revue Lampe-tempête n°2 en mars 2007, pour définir les principaux termes inventés cette fois par lui-même au cours de son travail.

Illustration issue de Radio Alphabet

À l’écoute de l’environnement. Répertoire des effets sonores. Sous la direction de Jean-François Augoyard et Henry Torgue. Éditions Parenthèses, 1995, 174 pages.

L’ouvrage, écrit par des membres du Cresson (Centre de recherches sur l’espace sonore et l’environnement urbain), propose d’aborder le son non plus en tant qu’objet, mais en tant que propagation dans un espace et un contexte donnés : « Le terme d’“effet” semble particulièrement adéquat pour désigner les éléments d’un milieu sonore saisis par leur dimension à la fois évènementielle et située. » Le répertoire fait appel à différents champs de définition : l’acoustique, la psychologie de la perception, l’architecture, la sociologie, l’esthétique musicale et les usages médiatiques ou culturels. Classé en grandes catégories d’effets (« élémentaires », « de composition », « psychomoteurs »…), il  propose une double entrée : des définitions brèves et techniques pour la majorité des plus de quatre-vingt termes (« doppler », « perdition », « vibrato »…), et des articles plus développés pour certains phénomènes (« filtrage », « métabole », « répétition »…).

Robert Prot, Dictionnaire de la radio, Presses Universitaires de Grenoble, Ina, 1998, 656 pages, avec un premier puis un second compléments sur le web.

Dictionnaire de noms propres et de noms communs, offrant des définitions factuelles et pour la plupart très synthétiques sur l’histoire et l’organisation de la radio en France et, dans une moindre mesure, à l’étranger. Foisonnant dans le nombre d’entrées proposées, le livre s’intéresse aussi bien aux émissions qu’aux femmes et hommes de radio, au cadre législatif régissant le monde radiophonique, aux festivals, à certains outils techniques ou aux publications sur la radio. Il présente en avant-propos un panorama de l’histoire de la radio depuis ses origines.

L’Écho du siècle. Dictionnaire historique de la radio et de la télévision en France. Sous la direction de Jean-Noël Jeanneney, Hachette Littérature, Arte Éditions, 2001, 815 pages.

Classé par grands chapitres thématiques (« Radios », « Télévisions », « Les métiers », « Figures emblématiques », « Enjeux culturels », « Publics »…), ce dictionnaire encyclopédique propose des définitions longues et éditorialisées par une trentaine d’expert·es de l’histoire des médias. Il revendique une triple approche : « l’audiovisuel comme se faisant lui-même diseur d’histoire, désormais intermédiaire principal et souvent unique, pour beaucoup de nos compatriotes, vers la connaissance du passé proche ou lointain ; l’audiovisuel comme acteur important dans l’histoire contemporaine de la France ; l’audiovisuel enfin comme source essentielle, à côté de l’écrit, pour la connaissance et la compréhension du siècle écoulé. » On y trouve aussi bien le récit des premières retransmissions radiophoniques des combats du boxeur Carpentier que des analyses sur l’évolution éditoriale des antennes, les liens aux médias de différents hommes (pas de femmes) d’État ou les représentations culturelles des médias. radio alphabet drawing 3

Keywords in Sound (en anglais). Sous la direction de David Novak et Matt Sakakeeny, Duke University Press, 2015, 260 pages.

Vingt mots, d’ « acoustemology » à « voice » en passant par « deafness », « phonography » ou « space », font l’objet d’un article critique par des chercheuses et chercheurs engagé·es dans les sound studies, une discipline universitaire en plein essor. Le livre se conçoit comme « un lexique conceptuel de mots-clefs choisis à l’intersection des vies matérielles et métaphoriques du son ». L’histoire de chaque concept et ses usages culturels ou politiques offre la trame générale des définitions proposées, les approches variant ensuite selon les autrices et auteurs. Keywords in Sound se lit comme un manifeste des sound studies, mettant en valeur les perspectives inédites qu’offre l’approche de l’histoire, de la philosophie ou de la société par le sonore, et ouvrant de nouvelles pistes de réflexion.

Signalons enfin plusieurs sites web mettant à disposition de courtes définitions :

Last but not least : le « Dico Radio » des Grenouilles bleues et des Poupées de son, Ousopo, 2004.

« Non exhaustif, non analogique et non alphabétique », ce dictionnaire en sons a été imaginé par quatre femmes travaillant à l’époque à Radio France, respectivement comme réalisatrices, preneuse de son et bruiteuse. Il met en scène de façon imagée et humoristique divers termes techniques radiophoniques, sous forme de brèves scénettes vocales et musicales. Mais écoutez plutôt :

  • Nous avons oublié un ouvrage fondamental ? Vous connaissez un site qui offre de splendides définitions ? Aidez-nous à compléter la collection en les signalant dans les commentaires.
  • Autour du même sujet, lire aussi sur Syntone : Décrire les sons, transcrire l’écoute par Étienne Noiseau, février 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *