Notules

« Pour cause d’interférences » : 3 journées critiques et sonores

Par

À l’époque du contrôle tout-numérique où chacun·e est bien cadré·e, ciblé·e, surveillé·e, comment peut-on encore créer des interférences ? Les 26-27-28 septembre 2018, la Fondation du doute et l’École d’art de Blois donnent carte blanche à Syntone, pour 3 journées d’exploration radiophonique et 3 approches sonores et critiques de ce qui fait interférence aujourd’hui.

France Culture casse la création en deux

Par

En cette rentrée 2018-2019, le volume accordé à la création radiophonique sur France Culture est au niveau le plus bas de son histoire : l’émission Création on air n’est plus diffusée qu’une fois par semaine au lieu de deux, le dimanche à 23h. Mais le désintérêt de la direction de la chaîne envers la création représente un profond manque de vision.

Premiers pas dans la création sonore

Par

Si, dans la vie de tous les jours, on a peu de chance d’entendre de la création sonore par hasard, comment la rencontre-t-on ? Peut-être en la pratiquant ! L’éducation populaire, les ateliers en milieu scolaire ou extra-scolaire sont des outils intéressants pour faire découvrir la création sonore. Et nombreux·ses sont les artistes d’aujourd’hui à transmettre leurs passion et savoir-faire de cette manière-là.

Parution du n°14 de la revue de l’Écoute et lancement du dossier « radio et prison »

Par

Traversant volontiers les plus hautes murailles et les barreaux les mieux scellés, la radio entretient des liens multiples avec la prison – mais qu’en dit-elle exactement, qu’en sort-elle, qu’y apporte-t’elle, comment la prison la questionne-t’elle et comment cette relation s’est-elle construite ? Nous travaillons à le comprendre au fil de ce dossier « radio et prison » commencé dans la revue de l’Écoute n°14 et qui se poursuit sur Syntone.fr.

Brasero, un feu de joie radiophonique

Par

« Brasero », comme un cut-up de « brassage radio » et une évocation du « brasier qui consumera le vieux monde », une expérimentation qui brûle, craque et grésille chaque lundi de 19h à 20h sur les ondes du 92.2 MHz à Toulouse.

Pour les petites fonceuses et les mini voyageurs

Par

« Tout a commencé lorsque nous avons constaté l’immense popularité de la littérature sonore chez les petits Allemands. » Ainsi débute le manifeste de Trois Petits Points, « maison de littérature sonore pour la jeunesse » fondée en 2015 par des Français·es vivant à Berlin et Toulouse, Marion Bossuat, Sandrine Moreira et Jonathan Cohen.

Pour les têtards et les minus

Pour les têtards et les minus

Par

Qui a dit que la radio ne faisait plus grand-chose pour les enfants ? C’était Syntone, en décembre 2015, à l’occasion d’un dossier sur les fictions jeunesse. Pour ne pas rester sur ce constat, nous inaugurons une nouvelle rubrique pour les petites oreilles, visant à relayer quelques créations (radio, webradio, livres-CD, CD…) ayant le bon goût de nous démentir.

Au cœur du bouillonnement podcastique

Par

Trois petits mois après vous avoir proposé une première cartographie d’espaces de création et de diffusion sur le web, Syntone y apporte une belle mise à jour. Plusieurs outils de veille ou de sélection ont en effet émergé depuis.

Hommage à René Farabet

Par

Brillant diffuseur d’une pensée du sonore les plus avancées que la discipline ait connue, figure tutélaire de l’Atelier de Création Radiophonique (ACR) de France Culture, René Farabet n’eut de cesse de donner ses lettres de noblesses à ce singulier (et nouveau pour l’époque) métier d’auteur de radio.