« Je prends le temps d’ouvrir un tiroir sonore » : petite histoire de la fiction jeunesse

Par

Évoquez la fiction sonore pour les enfants et aussitôt les yeux s’allument : chacun⋅e se remémore quelques écoutes qui ont marqué son enfance. Mais tentez d’en dresser une chronologie ou d’en esquisser un tour d’horizon, et c’est une autre affaire : on glane beaucoup de silences et de points d’interrogation avant de tomber sur des veines fertiles.

Trois livres sur les arts sonores urbains

Par

Syntone sort trois livres de sa bibliothèque qui ont pour objet l’usage artistique du son en ville : le premier s’intéresse aux liens entre ville et arts du son, le second se concentre sur les pratiques architecturales, et le troisième propose une plongée au cœur de la création contemporaine.

Vers un musée en ligne des sons d’Europe

Par

Retour sur la journée Europeana Sounds du 2 octobre 2015, « Le futur des sons historiques », première occurrence publique d’un projet de valorisation du patrimoine sonore européen : musiques traditionnelles, discours historiques, pièces radiophoniques, field recordings, dialectes ou sons du travail…

Vers un tourisme sonore ?

Par

Depuis quelques années, le sonore a le vent en poupe : sites acoustiques remarquables, installations paysagères, promenades à oreilles nues ou casquées… Tour d’horizon non exhaustif d’un phénomène en expansion, notamment en France, et des questions nouvelles qu’il pose.

Pamela, fiction en mutation

Par

Sebastian Dicenaire est de ces auteur⋅e⋅s que Syntone suit régulièrement. Performeur, auteur d’écrits et de sons, « poète multimedia », il livre aujourd’hui « Pamela », une fiction sonore en huit épisodes – plus précisément « un feuilleton radiophonique à l’eau de rose infesté par un virus poético-trash ».

Cosmorama, l’étonnement radiophonique

Par

Quand commence « Cosmorama » sur RDwa à Die, on ne sait jamais à quoi s’attendre. On part pour un quart d’heure de « Collage Sonore à Vocation Radiophonique », et on ne sait ni de quoi ça causera, ni quelles formes ça prendra. Simplement qu’on aura les oreilles étonnées et le regard rêveur.