Arles, ville d’art (radiophonique) et d’histoires (sonores)

Du 5 juillet et jusqu’au 4 août 2016, l’association Phonurgia Nova fête ses 30 ans chez elle à Arles. Ce festival unique, intitulé « Rewind »,  est l’occasion d’un grand rembobinage pour déballer « 30 ans de sons » en « 30 jours d’écoute » et confronter les traces du passé à la création actuelle. Syntone participe à l’événement, à travers deux séquences de réflexion autour de la critique et de la radio libre les 16 et 17 juillet.

Prise de son le long du Rhône à Arles © Phonurgia Nova

Prise de son le long du Rhône à Arles © Phonurgia Nova

Fondée en 1983 et installée à Arles depuis 1986, date de la première « Université d’été de la radio », Phonurgia Nova est aujourd’hui principalement connue pour trois pôles en faveur du développement des arts de l’écoute : l’action de formation, tout d’abord, qui présente, à plusieurs moments de l’année et particulièrement l’été, une riche offre de stages permettant la découverte et l’approfondissement de la création de documentaires sonores, de la technique de réalisation sonore et de la pratique de la captation [voir la rubrique « ateliers / stages » de notre agenda] ; et une compétition internationale, le Prix Phonurgia Nova, qui se manifeste chaque année par un week-end d’écoute et de discussion en présence du jury – sa prochaine édition aura lieu à la BNF à Paris les 17 et 18 septembre. Et pour terminer, il ne faudrait pas oublier de mentionner son activité d’édition d’œuvres et d’essais sur l’art radiophonique (signés René Farabet, Yann Paranthoën, Jean Thibaudeau…), indispensables à toute bonne bibliothèque. Le dernier ouvrage paru, La Tentation du son, reflète l’activité de stages menés depuis 25 ans par la documentariste Kaye Mortley.

Du 5 juillet au 4 août 2016, le festival Rewind [programme en pdf] s’appuie sur un riche passé, à partager à travers de (très) longues heures d’archives dont certaines ont été numérisées pour l’occasion. Au programme, donc : beaucoup d’écoutes, à travers des installations dans différents lieux d’Arles et alentours (Musée de Camargue), mais aussi des rencontres et débats, et trois longues plages particulières, la Nuit du Rhône, la Nuit du silence, et la Nuit de l’année, trois nuits d’écoute itinérantes qui mettent en regard des œuvres et des lieux arlésiens. Au programme également, deux propositions de Syntone, deux moments de réflexion qui prolongent notre activité éditoriale.

« Connaître et analyser la création radiophonique »

Dans la série de séminaires « Penser le sonore » organisés ponctuellement par Phonurgia Nova, nous avons proposé un rendez-vous qui s’appuie sur le travail que nous menons à Syntone depuis 8 ans : un cheminement, guidé par la curiosité pour les œuvres d’hier et d’aujourd’hui, qui nous conduit à ébaucher une culture sonore commune. La création radiophonique est aujourd’hui un domaine aussi effervescent qu’encore méconnu. Ce séminaire / atelier de trois heures se propose de fournir des repères, des connaissances sur le paysage de la création, ainsi que des clés pour comprendre et analyser le langage radiophonique. Nous écouterons de nombreux exemples, décortiquerons des pièces sonores et leurs critiques, pratiquerons des exercices d’écriture, débattrons. Ouvert à tou·te·s, cela s’adresse en particulier aux personnes souhaitant mieux connaître le paysage de la création radiophonique dans le cadre d’une activité de recherche, d’écriture ou de médiation culturelle : étudiant·es, journalistes, enseignant·es, universitaires, professionnel·les de la culture, etc.

  • Samedi 16 juillet, de 15h à 18h, salle Patrat 7 place Joseph Patrat, 13200 Arles. Tarif : 15 euros. Nombre de places limitées à 30 personnes. Inscription préalable à l’adresse rewindarles2016 (at) gmail.com. Voir aussi l’événement Facebook.

« Que faisons-nous de notre liberté d’émettre ? »

Il y a 35 ans, l’État français légalisait les radios libres. Depuis, de nombreuses radios ont vécu, survécu, se sont adaptées ou pas, sont mortes, ont fait des petits, et de nouvelles radios naissent encore de nos jours telles la dernière née Radio Balises à Lorient ou encore Radio Dragon ou Radio Debout. Que signifie faire de la radio libre aujourd’hui ? Est-ce avoir la liberté de faire la même radio que tout le monde ? Avons-nous encore quelque chose à créer ensemble autour d’un micro ? Se saisit-on assez de notre droit à la libre expression et à la libre création radiophonique ?

Puisque nous sommes dans un haut-lieu de l’art du son, rencontrons-nous et construisons ensemble une émission de paroles et de sons autour de ces questions. Cet atelier-débat est ouvert à toute personne qui se sentira libre de participer, ayant une expérience radiophonique ou non, car la liberté d’émettre est à prendre par qui veut bien la prendre !

  • Dimanche 17 juillet. Rendez-vous aux participant·es : 14h30. Enregistrement public de l’émission : 18h. Entrée libre. 7 place Joseph Patrat, 13200 Arles. Voir aussi l’événement Facebook.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *